Qui sommes-nous ?

A l’origine du CAMIDE et de Benso Jamanun, on trouve une initiative conjointe de trois associations inter-villageoises de développement rural dirigées par d’anciens migrants de retour de France. Un de leurs projets a donné naissance en 1998 au PASECA, Programme d’Appui aux Systèmes d’Epargne et de Crédit Autogérés.

En 2002, l’association CAMIDE a été créée. Ensuite, le réseau de caisses villageoises a été institutionnalisé et il est devenu autonome.Le CAMIDE a toujours œuvré pour mettre ses activités d’épargne et de crédit au service du développement des zones où vivent les populations qu’il sert. Ceci se retrouve dans sa vision qui se résume en ces termes « Nous aspirons à une prospérité commune au travers d’une auto-gestion communautaire et harmonieuse de nos ressources économiques (les choses et l’argent), sociales (les personnes) et environnementales (la nature) ».

Le CAMIDE offre un éventail de services aux populations locales, et principalement aux femmes démunies.

Diverses actions sont mises en place dans le but de contribuer à l’épanouissement de ces femmes et de leur environnement, telles que:

  • Un appui pour l’amélioration ou la création d’activités génératrices de revenus qui respectent l’environnement.
  • Des programmes d’alphabétisation 
  • La mise en place de périmètres maraîchers 
  • Des actions de lutte antiérosive et d’assainissement.

En partenariat avec Nébéday, qui œuvre pour la préservation et la gestion des ressources naturelles au Sénégal et l’APFG, qui œuvre pour l’émancipation de la femme au Burkina Faso, le CAMIDE a mis en place le modèle Aliniha. Aliniha vise un développement durable mis en œuvre par la femme-leader. Aliniha touche plus de 2 700 femmes de la région de Kayes.

La méthodologie Aliniha est centrée autour de trois axes principaux de développement durable à savoir

  • L’épanouissement social et la formation professionnelle de la femme ;
  • Le développement économique aux  travers des activités génératrices de revenus ;
  • La protection de l’environnement ;

Avec comme objectif que la femme devienne actrice de son développement afin d’assurer son autonomie économique et financière.

Afin d’atteindre cet objectif, le CAMIDE en partenariat avec Aliniha International (qui regroupe les trois pays) et la Fondation Marie et Alain Philippson (partenaire technique financier) a organisé les femmes de la ville Kayes et environs en Associations Aliniha Autogérées(AAA).

Les groupements solidaires de crédit et les associations légalement constituées des différents quartiers de Kayes et des villages environnants se sont mis ensemble pour constituer les AAA.

On compte 9 (neuf) AAAs dont  4(quatre) urbaines et 5(cinq) rurales. Il s’agit des AAAs de Khasso ; de plateau ; de Kayes N’di ; de cèsiri ton (qui regroupe les femmes de légal Ségou, lafiabougou et liberté) ; de Siréla(avec 4 villages) ;de Kobokoro (avec 9 villages) ; de Babala(avec 5 associations) de Kersignané (avec 2 associations) et de la Coordination des Femmes de Samé (avec 16 associations).

Après la mise en place des premières AAAs en 2011, un diagnostic a  été réalisé dans chacune de ces AAAs. Le diagnostic a permis d’identifier les problèmes et les propositions de solutions ainsi que les actions à réaliser. Ce qui a débouché sur l’élaboration d’un plan d’action triennal 2012-2014 pour chaque AAA.

En termes de réalisations des AAA, on note :

  • La création d’un jardin d’enfants par l’AAA de Khasso, géré entièrement par les femmes à travers un prêt accordé par  Benso - jamanun, structure de microfinance ;
  • La création de boutiques Aliniha à Kobokoro et Siréla, financées entièrement par les femmes à travers un prêt accordé par Benso - jamanun.
  • La création d’un GIE d’assainissement à plateau dont les activités sont entrain d’être mises en place.
  • La mise en place de périmètres maraîchers dans 12 villages des AAA de Kobokoro et de siréla.
  • La mise en place d’une pépinière à Khasso.
  • Le reboisement, la lutte antiérosive  et des actions d’assainissement.
  • Un Appui  institutionnel aux associations de femmes (renforcement de capacités des AAA, appui au fonctionnement du bureau des AAA, …).
  • L’élaboration de plans d’affaire pour les AGR des femmes.