Formation de mise à niveau des animatrices de centres d’alphabétisation fonctionnelle des AAA

Du 18 au 22 Mai 2015 s’est tenue à Kayes dans les locaux de l’Inter Association ALINIHA Autogérée «Jɛduman » des Femmes du cercle de Kayes, la session de mise à niveau des animatrices de centres d’alphabétisation fonctionnelle en provenance des AAA (Association ALINIHA Autogérée)

Organisée par l’inter association ALINIHA autogérée «Jɛduman », la présente session a regroupé les anciennes « animatrices alpha », membres des AAA de Plateau, Khasso, Kayes Ndi, Cèsiriton, Siréla, Babala, Kobokoro, Samé et Kersignané. 

La cérémonie d’ouverture a été présidée par Madame la présidente de l’inter association ALINIHA autogérée «Jɛduman » en la personne de Madame Coumba SY. Elle avait à ses côtés la trésorière de l’inter association «Jɛduman » et le facilitateur.

Dans son intervention, Madame Coumba SY, a commencé par souhaiter la bienvenue à tous les participantes. Elle a ensuite situé la session dans son contexte, à savoir, renforcer les capacités des anciennes animatrices en technique d’animation de CAF (centre d’alphabétisation fonctionnelle) et pour réussir cela, elle les a exhorté non seulement à plus de ponctualité et d’assiduité mais aussi à poser toutes les questions qui leurs préoccupent. Sur ces mots elle a déclaré ouverte la session de mise à niveau  des animatrices.

L’objectif général de la session de mise à niveau est de renforcer les capacités des animatrices de CAF en matière de conduite des leçons de lecture-écriture et de calcul en langues nationales.

Les Objectifs spécifiques sont :

A la fin de la session, chaque participante doit être capable:

  • d’animer un centre d’alphabétisation en langues nationales;
  • de faire acquérir ou de consolider la CVC (compétence de vie courante) chez les auditrices ;
  • de faire apprendre aux auditrices la lecture et l’écriture en langue nationale ;
  • de faire maitriser par les auditrices la numération, les mesures, le mécanisme des 4 opérations et la résolution des problèmes fonctionnels.

Le pré-test administré par le facilitateur a permis d’identifier les prérequis des participantes.

En termes d’animation  proprement dite de la session, le facilitateur a fait usage de la méthode active participative, ce qui a rendu le travail très intéressant pour les participantes. Car cette approche leur a permis de valoriser leurs expériences tout en contribuant  à leur propre formation.

La technique d’animation a été celle des travaux de groupes sur la base des consignes avec discussions, amendements et synthèse en plénière.

Les contenus d’apprentissage ont été :

  • la démarche d’une leçon de lecture-écriture (livret I) ;
  • la préparation des leçons de lecture-écriture selon la démarche adoptée en plénière ;
  • l’exécution des leçons de lecture-écriture préparées ;
  • la démarche d’une leçon de calcul, avec un nombre d’un chiffre, de plus d’un chiffre, des unités de mesure, du mécanisme des 4 opérations du livret I en calcul ;
  • la préparation des leçons de calcul selon les démarches adoptées en plénière ;
  • l’exécution des leçons de calcul préparées ;

En calcul

  • Numération:
  • Trois leçons préparées et exécutées (le facilitateur a suffisamment insisté sur la confusion à éviter  entre le « ni» qui se dit à l’intérieur d’une même classe et le « ani » qui se dit entre deux classes).
  • Unités de mesure:
  • Deux leçons préparées et exécutées (le facilitateur a attiré l’attention des participantes  sur l’emplacement de l’unité en langue nationales)
  • 4 opérations:
  • Quatre leçons préparées et exécutées (Addition, soustraction, multiplication  et division)

En lecture

  • Neuf leçons préparées et exécutées.

A la lumière des résultats obtenus, on peut affirmer que la session de mise à niveau des  animatrices des différentes AAA à largement atteint ses objectifs.

Un certain nombre de facteurs ont été à la base de ce succès :

  • le niveau académique des participantes;
  • la bonne organisation ;
  • la ponctualité et l’assiduité des participants et du facilitateur ;
  • la bonne atmosphère d’apprentissage instaurée ;

Toutefois, quelques insuffisances devraient être signalées. Il s’agit du chevauchement entre les étapes d’une discipline ou entre les étapes de deux disciplines. Aussi l’animatrice de Kobokoro, étant à sa première fois d’animation de centre d’alphabétisation a beaucoup de peine à faire face à l’auditoire pour s’exprimer et à respecter les étapes d’une discipline.

Ces tares peuvent être aplanies en augmentant la fréquence de suivi auprès de ladite animatrice. Avec l’accélération du rythme de suivi au fil du temps, la solution sera trouvée.

La cérémonie de clôture a été marquée par quatre interventions.

Le premier intervenant, Monsieur le facilitateur, dans son adresse, s’est focalisé sur deux aspects à savoir la contribution de l’inter association ALINIHA autogérée «Jɛduman » pour l’atteinte de ses objectifs d’une part et d’autre part l’importance capitale des préparations écrites dans un centre d’alphabétisation.

Le second intervenant, le chef de village de la session, a souligné au nom des participantes, toute leur satisfaction par rapport à la qualité de l’animation et à la préparation matérielle de la session. Au nom de toutes les participantes, elle a promis qu’une restitution fidèle des nouvelles connaissances acquises sera faite dans les centres respectifs.

Quant à Monsieur Mamadou DIAWARA, représentant du Directeur de CAMIDE empêché, il a commencé par se réjouir des résultats satisfaisants auxquels les participantes sont parvenues. Il a exprimé son souhait ardent de voir l’émergence d’un environnement lettré dans les localités respectives des animatrices ici présentes.

Monsieur le représentant du Directeur de CAMIDE a dit qu’il entend par environnement lettré la tenue des PV de réunion en langues nationales, l’utilisation de la comptabilité simplifiée dans les opérations financières, la signalisation des sites d’importances capitales dans les localités abritant le centre d’alphabétisation fonctionnelle.

Il a félicité « Jɛduman » pour l’organisation de cette session et les a exhorté à démarrer immédiatement l’animation des centres. Il a fini par remercier Aliniha International (AI) qui regroupe « Jɛduman » et « ARAFAT », Virtue Ventures, partenaire technique et la Fondation Marie et Alain Philippson (FMAP) pour son appui financier aux inters AAA.

La dernière intervention est venue de Madame la présidente de l’inter association ALINIHA autogérée «Jɛduman» Elle a félicité les participantes pour leur ponctualité et assiduité, le facilitateur pour la qualité de son travail. Elle a remercié les partenaires techniques (CAMIDE, Virtue Ventures) et financier (la FMAP) pour leur appui multiforme. Elle a ensuite invité les animatrices de tout mettre en œuvre pour honorer l’inter association ALINIHA autogérée «Jɛduman» le jour du bilan.

Enfin, en souhaitant un bon retour à toutes les animatrices dans leur foyer respectif, elle a déclaré close la session de mise à niveau des animatrices de l’Inter Association ALINIHA  Autogérée «Jɛduman» des Femmes du cercle de Kayes.

 

Ibrahima SANGARE

Mamadou DIAWARA